jeudi 12 janvier 2012

Les Flammes du Passé de Christine Lara

Un roman palpitant, passionnant, admirablement écrit que je vous recommande. Entre roman policier, intrigue à enigme et fresque amoureuse à la manière d'Autant en emporte le vent Les Flammes du Passé est un roman à l'architecture solidement charpentée, écrit dans un style admirablement chaloupé.
Christine Lara, professeur de Lettres, Docteure en Science de l'Education, globe trotteuse de l'enseignement (elle a enseigné presque sur tous les continents : Guadeloupe, Tahiti, France métropolitaine, et j'en oublie sans doute...)
J'ai eu l'occasion de la découvrir en lisant son «Pour une réception communo-culturelle de la lecture, Etude d'Atala de Chateaubriand (L'Harmattan 2010) un ouvrage qui m'avait passionné et dont je reparlerai sans doute.
Christine Lara connaît bien Chateaubriand et l'a lu, bien lu et cela se sent. Il en reste quelque chose dans sa langue romanesque, celle qui vit, palpite, coule et vrombit dans «Les Flammes du Passé». Le nom de l'héroïne : Alana est clairement une allusion à Atala.
Car si cette langue est classique, belle prose, bien rythmée, ça palpite, ça chaloupe et ça vrombit dans ce roman qui se lit comme on se laisse absorbé par un bon film ; charme, danse, poursuite de voitures, mystère, exploration des enigmes du passé, tous les ingrédients d'un bon roman d'aventure sont présents. Ils sont agencés avec art, dans une intrigue qui sait toujours rebondir au bon moment. A la fin du roman, on regrette de déjà devoir quitter Alana sous le charme de laquelle on tombe dès le début du roman. Jeune professeure, aussi belle qu'intelligente, c'est elle qui mène l'enquête qui nous fait voyager dans le temps (l'arrivée de ses premiers ancêtres à La Guadeloupe) et dans l'espace : du quartier de La Défense vu de Courbevoie à La Nouvelle Orléans en passant par l'Afrique.

Merci Madame Lara pour ce beau moment de lecture qui m'a rappelé ces délicieux moments où enfant j'allais me réfugier à l'ombre d'un arbre silencieux pour savourer les Trois Mousquetaires. Mais ici D'Artagnan est une femme, et si elle est imbattable à l'escrime, c'est à celle des sentiments.

A qui veut découvrir La Guadeloupe, son charme et ses complexités à travers un regard aussi intelligent que sensible (celui de Christine Lara), je recommande vivement la lecture de ce livre d'une auteur qui écrit visiblement car elle aime ses lecteurs.
Pour l'acheter sur amazon.fr cliquez ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire